Fourmis coupe-feuille, Sarapiqui, Costa Rica

Ce billet est également disponible en : Anglais

Notre auberge se trouvait près de la rivière Sarapiqui, à quelque distance de la ville la plus proche. J’ai été fasciné par ces fourmis coupe-feuille qui avaient nettoyé un arbuste assez important. J’aurais bien aimé avoir quelques accessoires pour la macro.

Et puis je suis devenu curieux – voilà ce que j’ai trouvé sur le net :

Les fourmis coupe-feuille ont de puissantes mâchoires qui vibrent des milliers de fois par seconde pour trancher des morceaux de feuilles. Par rapport à leur taille, leur corps est étonnamment puissant, capable de porter des morceaux de feuille pesant au moins 20 fois leur propre poids corporel – c’est équivalent à un être humain portant une charge d’une tonne. Comme les abeilles, leurs colonies contiennent différents types de travailleurs. Les soldats coupe-feuille ont d’énormes mâchoires, assez fortes pour couper le cuir, les jardinnières coupe-feuille travaillent sous terre et traitent les morceaux de feuille apportées par les moissonneuses. Le nid contient une seule reine et c’est elle qui pond tous les oeufs nécessaires pour les nouveaux travailleurs pour maintenir la colonie.

Il est à noter que ces fourmis ne peuvent consommer ces feuilles. Elles sont utilisées pour la culture d’un champignon dont elles se nourrissent.

Sarapiqui, Costa Rica, août 2010

 

Musée juif de Berlin, Allemagne
Jeu d'enfants, Parc d'Amboseli, Kenya
%d blogueurs aiment cette page :