Sumo wrestler, Kyoto, Japan

Ce billet est également disponible en : Anglais

J’ai du mal à croire qu’après avoir vécu plus de 25 ans au Japon, je n’avais jamais été à un tournoi de sumo avant cette année. Le Sumo, la lutte japonaise, est le sport national du Japon. Dans les temps anciens, c’était une performance pour divertir les divinités shintoïstes, et c’est pourquoi aujourd’hui de nombreux rituels conservent un fond religieux, comme par exemple la purification symbolique de l’anneau du ring avec du sel.

Les règles sont très simples: le lutteur qui sort le premier de l’anneau ou touche le sol avec n’importe quelle partie de son corps autre que la plante de ses pieds perd. Les matchs se déroulent sur ​​un ring élevé (dohyo) fait d’argile et recouvert de sable. Un match est généralement assez violent et ne dure que quelques secondes. Il n’y a aucune restriction de poids ou de catégories dans le sumo, ce qui signifie que les lutteurs peuvent facilement se retrouver en face de quelqu’un faisant plusieurs fois leur taille. Par conséquent, le gain de poids est un élément essentiel de la formation du lutteur de sumo.

Tous les lutteurs de sumo (rikishi ou o-sumo-san) sont classés selon une hiérarchie de classement qui est mis à jour après chaque tournoi, en fonction de la performance des lutteurs. Au sommet de la hiérarchie du sumo se trouve le Yokozuna (grand champion).

Six tournois principaux sont organisés chaque année : trois à Tokyo (janvier, mai et septembre) et un chacun à Osaka (mars), Nagoya (juillet) et Fukuoka (novembre). Nous avons eu la chance d’obtenir des billets pour un tournoi plus petit qui a eu lieu à Kyoto en Avril. Nous avons eu des places à côté du ring, ce qui m’a permis d’être à proximité de l’action et de prendre des photos des matchs ainsi que des lutteurs et de la salle. Ce fut une longue journée (nous sommes arrivés à 9 heures du matin pour voir les matchs d’échauffement), mais ce fut une expérience très sympa et très intéressante.

Lutteur de sumo, Kyoto, Japon

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La joie, Cienfuegos, Cuba
Tour en montgolfière, Serengeti, Tanzanie
%d blogueurs aiment cette page :