Temples d’Abu Simbel, Egypte

Ce billet est également disponible en : Anglais

Parmi tous les souvenirs que j’ai de notre voyage en Egypte, je pense que la vue des temples d’Abou Simbel est probablement le plus fort. L’emplacement près de la frontière soudanaise a fait que nous avons du prendre un court vol depuis Assouan. Je me souviens bien lors de la réservation du voyage que la personne avait pris un soin particulier pour nous permettre d’être sur un autre vol et ainsi de rester un peu plus longtemps après des temples. Et puis, cet agent local, qui en changeant notre vol de retour afin de mettre tout le monde dans la même navette a réussi à s’économiser un peu de temps. Il ne savait pas quoi dire quand je me suis plaint à ce sujet, mais il était alors trop tard, notre temps aux temples avait été raccourci. Enfin, . . .

L’histoire de ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO est assez étonnante – le complexe entier a été transféré en 1968 sur une colline artificielle faite d’une structure en forme de dôme, au-dessus du réservoir du haut barrage d’Assouan.  Tout ça pour éviter sa submersion lors de la création du lac Nasser, le réservoir d’eau artificiel massif formé après la construction du barrage sur le Nil.

Ces temples jumeaux ont été à l’origine sculptés à flanc de montagne pendant le règne du pharaon Ramsès II au 13ème siècle avant JC, comme monument dédié à lui-même et à sa reine Nefertari, pour commémorer sa victoire présumée à la bataille de Kadesh. Ce temple est massif à regarder, mais de penser à l’entreprise de la relocalisation est encore quelque chose de spécial. Je suis toujours admiratif devant ces temples égyptiens, parmi les plus anciens que j’ai eu la chance de voir lors de tous mes voyages.

Alignements de Carnac, Bretagne, France
Shichi-Go-San, Kyoto, Japon
%d blogueurs aiment cette page :