Tak Bat, la quête des bonzes, Luang Prabang, Laos

Ce billet est également disponible en : Anglais

Luang Prabang était autrefois la capitale du royaume de Luang Prabang. La ville a également été, jusqu’à l’arrivée des communistes en 1975, la capitale royale et siège du gouvernement du Royaume du Laos.

La ville entière est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Luang Prabang est bien connu pour ses nombreux temples et monastères bouddhistes. Chaque matin, des centaines de moines des différents monastères se promènent dans les rues pour collecter des aumônes. La ronde des moines ou aumônes des bonzes, appelée Tak Bat, est une tradition bouddhiste vivante pour la population de Luang Prabang.

Le Tak Bat est une expression profonde de la générosité, une vertu fondamentale pour le peuple lao, et une source importante de mérite religieux pour la communauté bouddhiste. C’est probablement l’interaction la plus religieuse entre laïcs et les moines. La plupart des croyants bouddhistes de Luang Prabang pratiquent ce rituel tous les matins. Au lever du soleil, ils préparent les offrandes de riz et, à genoux sur un tapis, ils attendent en silence l’arrivée des moines, tête et pieds nus dans l’humilité.

Ils placent, rapidement et silencieusement, une petite quantité de riz en aumône dans le bol des moines, sans contact visuel. Parfois, gâteaux et fruits, ou même de l’argent, sont également offerts.

Pour leur part, les moines méditent sur l’impermanence et sur le sens des offrandes qu’ils reçoivent, qui symbolisent leur pauvreté volontaire, l’humilité, et la dépendance à la communauté laïque pour leurs besoins matériels.

Temple Seiganto-ji, Wakayama, Japon
Carnaval de Nice, France
%d blogueurs aiment cette page :